Exergue

…Aux bords des idées, une flatteuse imposture, …

L’image du site est un extrait d’un dessin de Victor Hugo, Ma Destinée« , Hugo qui savait de quoi il « parlait » : « Il est presque impossible d’exprimer dans leurs limites exactes les évolutions abstruses qui se font dans le cerveau. L’inconvénient des mots c’est d’avoir plus de contours que les idées. Toutes les idées se mêlent par les bords ; les mots, non.  Un certain côté diffus de l’âme leur échappe toujours. L’expression a des frontières, la pensée n’en a pas. » « L’Homme qui rit ». Victor Hugo. p. 454. Folio classique

Ce qui fait écho à Claude Lévi-Strauss, qui écrivait en 1991 : (le Monde du 8 octobre 1991) :  » Les « sciences humaines » ne sont des sciences que par une flatteuse imposture. Elles se heurtent à une limite infranchissable, car les réalités qu’elles aspirent à connaître sont du même ordre de complexité que les moyens intellectuels qu’elles mettent en oeuvre. De ce fait, elles sont  et seront toujours incapables de maîtriser leur objet ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s